Présentation de vœux au  ministre de l’Administration territoriale à l’occasion de la fête du Ramadan

« Il faut réaffirmer la souveraineté à travers les représentants de l’Etat… », dixit Abdoulaye Idrissa MAIGA

Le personnel du ministère de l’Administration territorial a présenté ses vœux au ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA, mercredi 06 juillet 2016 à l’occasion de la fête de l’aïd el filtr. Une occasion pour le ministre de pointer du doigt, une fois de plus, les défis de l’heure.

La cérémonie de présentation de vœux, version fête du Ramadan, est un exercice traditionnel qui permet non seulement d’implorer le pardon entre travailleurs mais aussi de jeter un regard rétrospectif sur les résultats obtenus et de parler des défis  majeurs.

 

Présentant ses vœux de bonheur et de santé au ministre de l’Administration territoriale, le porte- parole du collectif des travailleurs, Moriba Sinayogo, a d’entrée de jeu rappelé les défis ô combien importants qui pointent à l’horizon. Il s’agit de l’organisation des élections communales, locales, régionales et le referendum ; le retour de l’administration dans les régions du Nord ; le retour des refugiés ; la construction de la paix à travers l’Accord pour la paix et la réconciliation ou encore la pérennisation du RAVEC.

Pour le porte-parole  du collectif des travailleurs, les défis évoqués comportent également des enjeux surtout en ce qui concerne les élections avec un cycle qui va dès maintenant jusqu’en 2018. Il s’agit de la mobilisation des électeurs ; de l’organisation maîtrisée et réussie des élections ; de la réalisation d’un taux de participation acceptable.

M. Sinayogo a, par la suite, renouvelé l’engagement des travailleurs à accompagner le ministre dans la réussite de sa mission avant de lancer : « à vous monsieur le ministre, encore et toujours de la force et de la santé pour assurer le pilotage politique et administratif éclairé et efficace des activités du département ».

En réponse, le ministre de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa MAIGA a, tout d’abord, réaffirmé son engagement à œuvrer pour le bonheur du Mali en redonnant confiance aux citoyens. Pour lui, on ne peut redonner confiance aux Maliens qu’avec des progrès tangibles. Et pour cela, tout le monde doit se surpasser afin d’avoir des bons résultats.

Selon le ministre MAIGA, pour sortir du marasme dans lequel était plongé le pays depuis des années, il faut réaffirmer la souveraineté de l’Etat à travers ses représentants.

Les chantiers ouverts dans le cadre de la réorganisation du territoire demandent beaucoup de tact en ces temps qui courent, a indiqué le ministre MAIGA.

 

Par rapport aux élections communales régionales et du District de Bamako, le ministre croit dur comme fer que le temps n’est pas notre meilleurs allié. Pour le ministre, il faut organiser les élections cette année afin de sortir de l’illégitimité et renforcer la vitalité de notre démocratie. Selon lui, il faut avancer en hâtant le pas, sans perdre de vue la nécessité du travail bien fait.